...Ports
Armateurs
Offshore
Construction Navale
Recherche
pêche
Nautisme
Marine Nationale
Gérard d’ABOVILLE, Président du Conseil Supérieur de la Navigation de Plaisance : Lieu de rencontre, de réflexion et de proposition, le CMF démontre que les activités maritimes sont étroitement liées. Chacune bénéficie de la promotion que le Cluster apporte au fait maritime français.
Michel BELLION, Délégué national de la filière Mer : La mobilité professionnelle au sein du maritime ne se décrète pas, elle nécessite une dynamique, des décloisonnements, des pratiques d'entraide, en somme ces vertus que porte le Cluster Maritime Français.
Philippe BERTEROTTIERE, PDG de GTT : Rassemblant des entités différentes ayant en commun les enjeux maritimes, le Cluster réussit un tour de force : montrer que la France a un atout majeur qui ne demande qu’à se développer encore plus.
Patrick BOISSIER, PDG de DCNS : Depuis 7 ans maintenant, le CMF est la voix de la France maritime. Cette voix doit être de plus en plus forte pour convaincre que la mer est un extraordinaire réservoir de croissance pour notre pays.
Philippe BOISSON, Président de l’Association Française de Droit Maritime : Le CMF a réussi le pari de réunir sous une même bannière les acteurs de la France maritime dans sa globalité. Continuons de soutenir son action pour être mieux entendu auprès des politiques et des medias.
Laurent CASTAING, Directeur Général de STX France : Le Cluster c’est d’abord une bande de professionnels passionnés et respectueux de la mer, convaincus de son importance économique pour notre futur, et qui veulent que la France y porte plus attention.
Thibault de FOUCHIER, Expert Maritime et Financier, S2F Navispec : Depuis l’origine, notre groupe a fondé son développement sur l’esprit de partenariat qui est l’esprit même du Cluster pour élaborer des actions qui portent efficacement notre industrie vers l’avenir.
Philippe FOURRIER, Président d’ILAGO : Le CMF c’est une équipe disponible, efficace et passionnée. Le travail déjà abattu est considérable, et la tâche l’est tout autant : souhaitons une longue vie au Cluster, dans notre intérêt à tous !
Jean-Michel GERMA, Président de SOPER : Le CMF c’est l’alliance des talents du maritime et de l’énergie pour lancer la filière éolienne offshore, et déjà mobilisés pour le développement des EMR et l’aventure du stockage de l’énergie en mer.
Alain HOUARD, VP Marine & Offshore de Dassault Systemes : Temps historiques pour l'industrie navale : la mer crée de vraies opportunités de business. Nous soutenons activement le CMF qui renforce la position de la France face à la concurrence internationale.
Christian LEFEVRE, Directeur Général de BOURBON : Le CMF œuvre pour que la France maritime reste compétitive et que les centres de décision des entreprises puissent continuer à gérer leurs opérations à l’international depuis leur base française.
Philippe LOUIS-DREYFUS, PDG de LOUIS-DREYFUS ARMATEURS : Le CMF a joué un rôle majeur dans la (re)connaissance des activités maritimes, outils essentiels du développement durable. La société et les politiques voient la mer d'un œil neuf. Merci au Cluster !
Frédéric MONCANY DE SAINT AIGNAN, Président de la Fédération Française des Pilotes Maritimes : Les acteurs, les enjeux, les richesses en mer sont multiples. Pour une vraie ambition maritime, des échanges transversaux créant des synergies sont indispensables aux intérêts nationaux. C’est ça le CMF !
Bruno NICOLAS, Directeur Général de VINCI Energies France : Initiative originale à sa création, le CMF est devenu l’organisation française de référence des acteurs du maritime. Plus qu’un lieu d’échanges c’est un centre d’actions créateur de nouvelles opportunités.
Jérôme PECRESSE, Président d’ALSTOM Renewable Power : Au nom d’Alstom, acteur majeur des EMR et membre actif du Cluster depuis 2010, je salue la contribution décisive du CMF au développement d’une filière en devenir et lui renouvelle toute ma confiance.
Pascal PIRIOU, PDG du Groupe PIRIOU : Le CMF est la voix du secteur maritime français, dont tous les acteurs ont enfin trouvé le moyen pour que leur voix porte, loin et fort, notamment auprès des Pouvoirs Publics, et c'est fondamental.
Jean-Marie POIMBOEUF, Président du GICAN et Vice-président du CORICAN : Depuis sa création, le CMF a un rôle de vigie dans un monde toujours plus complexe : espace de dialogue, de réflexion et de promotion, c’est tout le maritime qui bénéficie des synergies ainsi créées.
Jean-Bernard RAOUST, PDG de BRS : Pari gagné ! En 7 ans, le CMF, entité représentative, respectée et écoutée, a créé une communauté maritime active pour mettre en valeur ses savoir-faire et affronter ensemble les défis économiques.
Amiral Bernard ROGEL, Chef d’Etat-major de la Marine nationale : La stratégie française de défense et sécurité intègre désormais les enjeux maritimes. Le CMF a un rôle clé pour expliquer ces enjeux et leurs évolutions. Ce qui se passe en mer est vital pour notre avenir.
Gérard ROMITI, Président du Comité National des Pêches Maritimes et des Elevages Marins : Le secteur de la pêche est bien décidé à relever les différents enjeux maritimes du 21e Siècle. La solidarité mais aussi les synergies transversales développées par le Cluster sont à ce titre précieuses.
Philippe VALLETTE, Directeur Général de NAUSICAA : En cette époque d’émergence de la Blue Society, le soutien du Cluster est plus que jamais indispensable à la mobilisation du monde maritime, afin de croire au progrès durable et de réussir, tous ensemble.
Home > Les Secteurs Maritimes > Energies marines renouvelables

Energies marines renouvelables

Selon une étude, le potentiel global de production annuelle des énergies marines renouvelables serait de l’ordre de 120.000 Twh d’électricité. À titre de comparaison, cela correspond peu ou prou à la consommation annuelle de l’ensemble de l’humanité !

La France maritime dispose de très nombreux atouts pour participer au développement des énergies renouvelables : le deuxième espace maritime (ZEE) offrant toutes les opportunités pour les différents types d’énergie (éolien, courants, marées, vagues, énergie thermique des mers, …), une capacité de recherche et une industrie forte et diversiἀée permettant d’envisager d’importantes synergies avec ces nouvelles activités.

Une tendance irréversible face à la réglementation : dans le cadre du protocole de Kyoto, la France, comme les autres pays de l’UE, doit produire au moins 23 % ”d’énergie verte” à l’horizon 2020 (selon la directive 2001/77/CE). Dans ce cadre, des appels d’offres ont été et vont être lancés pour essayer d’atteindre un objectif de 6 GW avec les énergies marines renouvelables (EMR). Les défis à relever pour la France sont de taille pour arriver à produire cette quantité : délais pour le développement des technologies, installation des parcs et raccordement au réseau terrestre étant autant d’étapes sensibles pour la réalisation de cet objectif ambitieux mais devant impérativement être tenu.

 

Syndicat des Énergies Renouvelables (SER)

Le Syndicat des Énergies Renouvelables rassemble plus de 500 entreprises ou associations d'entreprises ayant des activités relevant des ἀlières énergie éolienne, énergie géothermique, énergie solaire photovoltaïque, énergie solaire thermique, énergie hydraulique, énergies marines, bois énergie, biocarburants et autres ἀlières de la biomasse.  Il a pour mission de :

•     promouvoir les intérêts des industriels et des professionnels français des énergies renouvelables ;

•     défendre les intérêts français au niveau des principaux programmes européens de soutien au secteur.

Le SER assure la promotion des énergies renouvelables au travers du développement des activités entrepreneuriales prises en charge par ses adhérents. À cette ἀn, le SER les représente auprès des pouvoirs publics, nationaux, européens et régionaux ainsi qu'auprès des instances de régulation. Le SER fait valoir les bénéἀces de ces activités auprès de l'opinion publique et des médias.


Comité EMR du GICAN

Les EMR nécessitent des connaissances et savoir-faire spéciἀques liés à un milieu particulièrement exigeant : le GICAN a créé début 2011 un comité EMR-Industrie pour fédérer et structurer sur le plan technique les industriels du monde maritime français désireux de participer au développement des EMR. Au delà de la construction et de la maintenance des navires de pose et de services des champs EMR, les industriels de la ἀlière navale et maritime peuvent aussi participer à la réalisation des fondations et structures des générateurs d'énergie, des sous-stations électriques, etc.

France Énergies Marines

France Énergies Marines est l’Institut d’Excellence en matière d’Énergies Décarbonées (IEED) dédié aux énergies marines renouvelables (EMR). L’institut soutient la croissance de cette nouvelle filière industrielle en couvrant l’ensemble des EMR, dans une approche transversale facilitant le transfert entre technologies : l’éolien offshore ἀxe et Ḁottant, le marémoteur et l’hydrolien, le houlomoteur et la conversion de l’énergie thermique des mers.

Construit sur un large partenariat public-privé, France Énergies Marines active les synergies entre acteurs publics et privés, en particulier par la constitution d’équipes de recherche multi-disciplinaire. En interaction avec son activité de recherche, il coordonne 5 sites d'essais en mer : 2 éoliens, 1 houlomoteur, 1 hydrolien en mer et 1 hydrolien estuarien.

www.france-energies-marines.org

Porteurs de projets pour les énergies marines renouvelables (éolien offshore posé)

EDF Energies Nouvelles

EDF Énergies Nouvelles est un leader international des énergies renouvelables. La société développe, finance, construit et exploite des centrales d’électricité verte en Europe et en Amérique du Nord, principalement pour compte propre et aussi pour compte de tiers. Lauréat des appels d’offre des parcs éoliens offshore de Courseulles-sur-Mer, Fécamp et Saint Nazaire, la société est également présente sur plusieurs autres filières d’énergies renouvelables : énergies marines, biogaz, biomasse et petite hydraulique ainsi que dans les énergies réparties. EDF EN est une ἀliale du groupe EDF.

www.edf-energies-nouvelles.com

Eolia Mer du Nord

Eolia Mer du Nord est une filiale d’Iberdrola, un des cinq principaux énergéticiens européens, présent dans 40 pays. Leader mondial de l’énergie éolienne, avec une capacité installée de 14.400 MW ἀn décembre 2012, la société est implantée en France depuis 2005 avec un bureau principal à Paris. Iberdrola développe un portefeuille de projets offshore d’environs 8.000 MW, principalement au Royaume-Uni, en Allemagne et en France, ce qui en fait un acteur majeur du secteur. En France Iberdrola, en association avec Eole RES, a été désigné en 2012 lauréat de l’appel d’offres éolien en mer pour le projet de la Baie de Saint-Brieuc.

 

GDF-Suez

GDF SUEZ , leader mondial de l’énergie, est un producteur d’électricité de premier plan, avec un parc de 116 GW installés, dont 18 % d’énergies renouvelables, et 9,5 GW en construction. En France, son parc de production de plus de 10.000 MW installés est composé de près de 50 % de sources d’énergie renouvelables.  GDF SUEZ est engagé depuis de nombreuses années dans le développement des énergies renouvelables. Le groupe est notamment le leader de l’éolien terrestre en France avec plus de 1.200 MW en exploitation, et le deuxième producteur hydraulique avec 3.809 MW. Il est également l’un des premiers producteurs photovoltaïques avec à ce jour 5 centrales en exploitation pour une puissance totale de 41 MWc.

Les énergies marines renouvelables font partie des axes stratégiques du groupe. Cette ambition s’illustre notamment par le développement de projets de parcs éoliens en mer en Belgique, hydroliens au Royaume-Uni et en Polynésie française, et d’installations houlomotrices au Brésil et au Portugal. En France, le groupe est également présent depuis 2005 sur la zone du Tréport pour développer un parc éolien en mer, avec sa ἀliale La Compagnie du Vent. Le groupe travaille par ailleurs sur deux projets de parcs hydroliens sur les plus importants gisements hydroliens français : le Raz Blanchard en Basse-Normandie et le passage du Fromveur au large du Finistère, en Bretagne.

www.gdfsuez.com

La Compagnie du Vent

Pionnière française de l’énergie éolienne, La Compagnie du Vent, ἀliale du groupe GDF SUEZ, est aujourd’hui un des principaux acteurs des  énergies renouvelables. Elle possède et exploite, en France, un ensemble de 23 parcs éoliens totalisant plus de 290 mégawatts au 31 décembre 2012. Elle a également initié le projet du parc éolien en mer des Deux Côtes  au large de la Somme et de la Seine-Maritime, et le développe aux côtés de GDF SUEZ. La Compagnie du Vent a engagé une diversiἀcation prometteuse dans le solaire photovoltaïque en en remportant  7 projets photovoltaïques (totalisant 66 MW de puissance installée) à l’appel d'offres lancé par l’Etat en février 2012.

www.compagnieduvent.com

Nass & Wind Offshore

Co-lauréat avec EDF Energies Nouvelles, Alstom et DONG du premier appel d’offres pour le développement de parcs éoliens en mer au large des côtes françaises, Nass & Wind Offshore développe des projets de parcs éoliens offshore d’une puissance potentielle équivalente à plus 1.000 MW. Suivant les meilleures pratiques en cours dans les pays d'Europe du Nord, Nass & Wind Offshore réalise des études techniques et environnementales permettant de caractériser avec précision les sites propices à l’implantation de projets EMR. Un atout majeur pour convaincre les industriels et les investisseurs les plus exigeants intéressés par ce type de projets au large des côtes françaises.

www.nass-et-wind.com

Neoen Marine

Neoen développe, finance, construit et exploite des centrales électriques vertes : éoliennes, photovoltaïques, et biomasse. Neoen Marine, ἀliale commune de Neoen et de la Caisse des Dépôts, développe des projets EMR. Ce développement lancé activement dés 2007, a permis aux projets de Neoen Marine d’atteindre un bon niveau de maturité grâce notamment à l’expertise et à l’implication des équipes de Neoen Marine qui s’attachent à mener ces projets industriels structurants dans le respect des préoccupations des acteurs des territoires.

Ces développements ont notamment permis au consortium auquel Neoen Marine s’est associé d’être lauréat de l’appel d’offres éolien en mer 2011 sur la zone de Saint-Brieuc. Neoen Marine participe ainsi, avec les autres membres du consortium constitué à la concrétisation de ce projet qui bénéficie d’un très bon niveau d’adhésion locale et régionale grâce notamment au travail en profondeur réalisé par les équipes de Neoen Marine en phase amont.

wpd Offshore France

Filiale du groupe international wpd, wpd offshore France conçoit et développe des projets éoliens offshore au large des côtes françaises.La construction et l’opération de plus de 100 parcs d’énergie renouvelable à travers le monde (pour une capacité cumulée de plus de 2,2 GW) ont permis au groupe wpd d’acquérir une connaissance incomparable de l’éolien.

Ainsi, wpd est un des acteurs majeurs de l’éolien offshore avec plus de 1.000 MW en réalisation, principalement en mer Baltique. Dans le cadre du premier appel d’offres français pour l’éolien offshore, wpd offshore France est co-lauréat de deux sites : le projet de Fécamp (Seine-Maritime) et celui de Courseulles-sur-Mer (Calvados), soit une puissance totale cumulée de 948 MW.

Autres types d'énergies marines renouvelables

Outre l'éolien offshore posé, les énergies marines renouvelables, ce sont aussi :

• l'énergie éolien flottant,

• l’énergie hydrocinétique,

• l’énergie houlomotrice,

• l’énergie marémotrice,

• l’énergie thermique des mers.

Ces énergies ont l’avantage d’être à la fois prévisibles et régulières. La France possède un potentiel de 12 GW de puissance installable et une quantité annuelle d’énergie récupérable estimée à 10 TWh/an.

Energies Haute Normandie

Association créée en 2009 à l’initiative de :

– EDF, GDF Suez, Total, Exxon Mobil et Poweo,
– de l’État,
– de la région Haute-Normandie.

•     Leur vision : créer des opportunités de croissance dans le domaine des énergies en Haute-Normandie :

–  pour les hommes par l’emploi et le dévelop-pement des compétences,
–  pour les entreprises par l’Innovation et la sous traitance industrielle aux projets énergétiques  en France comme à l’étranger,
–  pour le territoire par l’efficacité énergétique de ses entreprises afin de rendre le territoire plus performant quant à la gestion de son énergie.

•     Leurs missions :

–  promouvoir les métiers de l’Énergie (Emploi & Formation),
– valoriser l’excellence technologique et les talents (R&D),
– accompagner les porteurs de projet (PME-PMI).

Akuo Energy

Akuo Energy est le premier producteur indépendant français d’énergie renouvelable. Présent dans 7 pays, son expertise couvre l’ensemble de la chaîne de valeur de la production d’énergie verte : développement, ἀnancement, construction et exploitation. Le portefeuille du groupe représente aujourd’hui près de 200 MW de projets en exploitation, plus de 400 MW déjà ἀnancés et un objectif de capacité de production globale de 3.000 MW d’ici à 5 ans.

Akuo Energy exploite toutes les ressources d’énergie renouvelable : photovoltaïque, éolien, biomasse, hydraulique... L’approche insulaire développée par Akuo Energy a été confortée en 2012 par une démarche exploratoire sur les énergies marines et le développement d’un partenariat avec DCNS. Les premières applications de cette coopération concernent l’Energie Thermique des Mers (ETM), technologie de rupture pour tous les territoires de la bande intertropicale.

www.akuoenergy.com

Guinard Energies

La société Guinard Énergies est une société de développement qui a mis au point le système d’hydroliennes MegaWatForce destiné à capter et accélérer l’énergie des courants marins et la transformer en électricité. La nature de la conception permet au système de produire de fortes quantités d’énergie de manière prévisible.

Hydrocap Energy

Hydrocap Energy est engagée dans la conception, la construction et la validation d’un système innovant (Houlomoteur SEACAP) capable de capturer et convertir l’énergie de la houle en énergies utilisables industriellement. La société a déjà validé le conceptuel et effectué diverses simulations numériques satisfaisantes en réalité virtuelle ainsi qu’un avant projet sommaire (APS) pour la réalisation d’un démonstrateur océanique par un chantier naval international. Les essais en bassin au 1/20e ont été réalisés en septembre 2013 et conforment les résultats numériques antérieurs.

Solutions de stockage d'énergie

Agnes

AGNES (Air Generated New Energy Storage) est un concepteur et développeur de projets dans le domaine du stockage sous-marin d’énergie à grande échelle sous forme d’air comprimé (UW-CAES : Under Water Compressed Air Energy Storage), permettant notamment d’accompagner le développement de l’énergie éolienne offshore.

La solution développée par AGNES permet de stocker et de restituer plusieurs centaines de MWh  au réseau électrique à la demande dans des conditions de coût et de volume similaires à celles des Stations de Transfert d'Energie par Pompage (STEP). Elle a fait l'objet de plusieurs brevets.AGNES prépare actuellement un démonstrateur.

AGNES est une filiale du groupe Asah Lm, présent sur toute la chaîne de valeur des énergies renouvelables.

www.agnesoffshore.com 

 

D'autres solutions de stockage sont en cours de déploiement, telles que les batteries Li-ion de  Saft.

Conseil, services, ἀnancement, systèmes et produits à destination des EMR

Une veille d’informations internationales est publiée quotidiennement en français sur le portail des énergies de la mer www.mer-veille.com.

Laboratoire de recherche en Hydrodynamique énergétique et environnement atmosphérique (LHEEA)

Laboratoire de recherche en Hydrodynamique, Énergétique et Environnement Atmosphérique (LHEEA) de l'École Centrale de Nantes est un laboratoire de recherche associé au CNRS. Il étudie les problématiques liées au Génie naval et océanique par une approche mixte : simulation numérique et expérimentale, grâce à des installations expérimentales uniques en France.

www.ec-nantes.fr

 

Ouest Normandie Energies Marines

Ouest Normandie Energies Marines dont les donneurs d’ordre sont le Conseil Régional de Basse-Normandie, le Conseil Général de la Manche et la Communauté Urbaine de Cherbourg a pour objet :

• la promotion du territoire auprès des acteurs nationaux et internationaux intervenant dans le champ des énergies marines renouvelables, 
• la structuration d’une ἀlière industrielle autour des énergies marines renouvelables en Basse-Normandie.

www.west-normandy-marine-energy.fr

Soper

Prises de participations dans des sociétés et projets dans le domaine des énergies renouvelables, des économies d’énergie et de la protection de l’environnement.Holding du fondateur de La Compagnie du Vent Jean-Michel GERMA, SOPER SAS regroupe les participations de JM GERMA dans diverses sociétés spécialisées dans les énergies renouvelables, terrestres ou marines. Le montant des capitaux propres de SOPER est de 294 millions d’euros.

Développement, financement, installation et exploitation d’installation solaires thermiques et de stockage d’énergie, en milieu maritime et terrestre, en France et à l’international.L’activité de SOPER SAS couvre également les études, le conseil, l’ingénierie, le ἀnancement et la maîtrise d’œuvre dans le domaine des énergies renouvelables, des économies d’énergies et de la protection de l’environnement.

Concepteurs, fabricants, installation et maintenance pour les énergies marines renouvelables

Alstom

Fort de 30 ans d’expérience dans l'éolien, Alstom est fournisseur de solutions globales, depuis le développement, la conception et l’installation de fermes, à la fourniture et la maintenance d’éoliennes. Alstom propose une large gamme d'éoliennes terrestres d'une puissance nominale variant entre 1,67 MW et 3 MW.  À ce jour, le groupe a installé plus de 2.500 éoliennes dans plus de 150 parcs éoliens, soit une capacité totale supérieure à 4.000 MW.

Présent également dans l'éolien en mer, Alstom construit actuellement Haliade 150, première éolienne en mer de nouvelle génération d’une puissance de 6 MW. Avec Haliade 150, Alstom est le fournisseur exclusif du consortium mené par EDF EN pour les projets de Saint-Nazaire, Courseulles-sur-Mer et Fécamp qui totalisent un volume d’environ 240 éoliennes.Un plan industriel permettant la création d'une ἀlière française d'excellence dans l'éolien offshore est en cours de déploiement avec notamment l'implantation de 4 usines à Saint-Nazaire et Cherbourg. Un centre d'ingénierie dédié aux Energies Marines Renouvelables et basé à Nantes - le premier et unique centre de ce type sur le territoire - complètera ce dispositif à partir de septembre 2013.

Par ailleurs, Alstom conçoit et développe les technologies hydroliennes et houlomotrices.Dotées d’un fort potentiel de développement,les énergies marines vont contribuer à une plus grande diversité de solutions dans le bouquet énergétique. Alstom a installé à Nantes son centre de décision “Ocean Energy”. Dédiée au développement des technologies marines tant hydroliennes (conversion de l’énergie des courants de marée) qu’houlomotrices (conversion de la force de la houle et des vagues), la direction “Ocean Energy” comprend des équipes de recherche et développement de près de 50 personnes. Travaillant sur l’ensemble des projets en développement pour la France et le monde, ces équipes couvrent les domaines de compétence mécanique et électrique, contrôle commande et mesure, industriels et supply chain, opération offshore et études de site. Conçues comme des systèmes intégrés, les turbines hydroliennes et les convertisseurs d’énergie des vagues en développement s’appuient sur l’héritage technologique et l’expertise Hydro, Wind et Grid (transmission d’énergie) du groupe Alstom.

www.alstom.com

AREVA Wind

Par l'intermédiaire de sa filiale AREVA Wind, AREVA conçoit, fabrique, assemble et met en service des éoliennes de forte puissance. Spécialement conçues pour les parcs en mer de grande échelle, la plateforme AREVA a fait la démonstration de sa fiabilité en mer.

Le groupe fabrique également des pales de rotor, composant critique dans la différenciation d’une éolienne, et sécurise ainsi l'approvisionnement de nombreux composants clés. Des services de maintenance sur une période de cinq à dix ans sont également proposés aux clients afin de leur garantir la performance des composants.Fin 2009, AREVA a érigé en un temps record six éoliennes sur le premier site offshore allemand alpha ventus, opéré par le consortium DOTI comprenant EWE, EON et Vattenfall.

Situé à quelques 45 kilomètres des côtes et par 30 mètres de fond, alpha ventus est le premier site éolien allemand offshore. Cette réalisation signiἀcative démontre la ἀabilité technique de la plateforme AREVA M5000 et conἀrme l’efἀcacité de l’organisation dans la mise en oeuvre de ce projet piloté par le groupe. Cette expérience réussie promet d’avoir un impact déterminant sur le marché de l’éolien.AREVA fait aujourd’hui partie des 3 premiers acteurs du secteur de l’éolien en mer.

A l’horizon 2014, 600 MW seront ainsi installés en mer, confortant l’avance technologique, industrielle et opérationnelle acquise par le groupe.Grâce à cette expérience unique, AREVA est prêt décliner son modèle industriel, développé en Allemagne, sur les principaux marchés mondiaux de l’éolien offshore, et notamment en France et au Royaume-Uni.En France, AREVA a été retenu pour fournir 100 éoliennes pour le champ de la baie de Saint-Brieuc dont la mise en service est prévue entre 2018 et 2020 par le consortium Ailes Marines réunissant Iberdrola et Eole-RES.

Le champ de Saint-Brieuc constitue une première étape pour la création d’une filière industrielle en France. Il permettra la création de près de 2.000 emplois à travers un réseau étendu de partenaires et de fournisseurs dans le grand Ouest, particulièrement en Bretagne et en Normandie.

Le deuxième appel d’offre éolien en mer permettra de conforter cette première étape. L’attribution des champs du Tréport et de l’île d’Yeu Noirmoutier au groupement réunissant GDF Suez, EDPR et AREVA, permettra au groupe de concrétiser son projet industriel. 4 usines seront construites au Havre pour la construction des éoliennes et de leurs composants, tandis que le réseau de fournisseurs français se verra conforté par ces nouvelles perspectives.

www.areva.com

DCNS

Dans le cadre de sa stratégie de croissance championship, DCNS est le seul industriel au monde à investir dans quatre des principales technologies : l’énergie des courants de marées captée à l’aide de turbines sous-marines appelés ”hydroliennes”, l’énergie thermique des mers qui utilise la différence de température entre l’eau de surface, chaude dans les mers tropicales, et l’eau froide des profondeurs, l’énergie du vent en mer, captée à l’aide d’éoliennes flottantes installées au large, l’énergie des vagues. Fort de ses 400 ans d’expertise dans le domaine de la construction navale et de sa connaissance du milieu marin, DCNS a l’ambition de jouer un rôle majeur dans le développement d’une nouvelle filière en France des énergies marines renouvelables. DCNS dispose des moyens industriels dédiés ainsi que des savoir faire éprouvés en ingénierie de conception et en maîtrise de la fiabilité de systèmes complexes et des technologies marines.

Saipem

Saipem est un leader de la réalisation de solutions clés en mains (ingénierie, management, approvisionnements, construction et installation) pour les grands projets offshore et onshore dans le domaine de l’énergie et des infrastructures maritimes. Saipem dispose de capacités uniques en conception et construction et d’une flotte de navires spécialisés lui permettant de réaliser des projets offshore de grande envergure.

Les énergies renouvelables représentent un nouvel axe de développement. Saipem a réalisé de nombreuses études de faisabilité et participe aux appels d’offres pour les éoliennes offshore. Saipem est par ailleurs partenaire du projet d’hydrolienne Sabella. Le groupe emploie plus de 40.000 personnes dont 2.500 en France (au siège de Saint-Quentin-en-Yvelines et en régions à travers sa filiale Sofresid).

www.saipem.com

La création d'une ἀlière industrielle est une aubaine pour un pays. C'est dans cette perspective que nombre d'acteurs maritimes se positionnent : Bretagne Pôle Naval, Bureau Veritas, DAHER, Les pôles de compétitivité mer, Louis Dreyfus Armateurs, Neopolia, STX, VDC Offshore, etc.

haut de page