...Ports
Armateurs
Offshore
Construction Navale
Recherche
pêche
Nautisme
Marine Nationale
Gérard d’ABOVILLE, Président du Conseil Supérieur de la Navigation de Plaisance : Lieu de rencontre, de réflexion et de proposition, le CMF démontre que les activités maritimes sont étroitement liées. Chacune bénéficie de la promotion que le Cluster apporte au fait maritime français.
Michel BELLION, Délégué national de la filière Mer : La mobilité professionnelle au sein du maritime ne se décrète pas, elle nécessite une dynamique, des décloisonnements, des pratiques d'entraide, en somme ces vertus que porte le Cluster Maritime Français.
Philippe BERTEROTTIERE, PDG de GTT : Rassemblant des entités différentes ayant en commun les enjeux maritimes, le Cluster réussit un tour de force : montrer que la France a un atout majeur qui ne demande qu’à se développer encore plus.
Patrick BOISSIER, PDG de DCNS : Depuis 7 ans maintenant, le CMF est la voix de la France maritime. Cette voix doit être de plus en plus forte pour convaincre que la mer est un extraordinaire réservoir de croissance pour notre pays.
Philippe BOISSON, Président de l’Association Française de Droit Maritime : Le CMF a réussi le pari de réunir sous une même bannière les acteurs de la France maritime dans sa globalité. Continuons de soutenir son action pour être mieux entendu auprès des politiques et des medias.
Laurent CASTAING, Directeur Général de STX France : Le Cluster c’est d’abord une bande de professionnels passionnés et respectueux de la mer, convaincus de son importance économique pour notre futur, et qui veulent que la France y porte plus attention.
Thibault de FOUCHIER, Expert Maritime et Financier, S2F Navispec : Depuis l’origine, notre groupe a fondé son développement sur l’esprit de partenariat qui est l’esprit même du Cluster pour élaborer des actions qui portent efficacement notre industrie vers l’avenir.
Philippe FOURRIER, Président d’ILAGO : Le CMF c’est une équipe disponible, efficace et passionnée. Le travail déjà abattu est considérable, et la tâche l’est tout autant : souhaitons une longue vie au Cluster, dans notre intérêt à tous !
Jean-Michel GERMA, Président de SOPER : Le CMF c’est l’alliance des talents du maritime et de l’énergie pour lancer la filière éolienne offshore, et déjà mobilisés pour le développement des EMR et l’aventure du stockage de l’énergie en mer.
Alain HOUARD, VP Marine & Offshore de Dassault Systemes : Temps historiques pour l'industrie navale : la mer crée de vraies opportunités de business. Nous soutenons activement le CMF qui renforce la position de la France face à la concurrence internationale.
Christian LEFEVRE, Directeur Général de BOURBON : Le CMF œuvre pour que la France maritime reste compétitive et que les centres de décision des entreprises puissent continuer à gérer leurs opérations à l’international depuis leur base française.
Philippe LOUIS-DREYFUS, PDG de LOUIS-DREYFUS ARMATEURS : Le CMF a joué un rôle majeur dans la (re)connaissance des activités maritimes, outils essentiels du développement durable. La société et les politiques voient la mer d'un œil neuf. Merci au Cluster !
Frédéric MONCANY DE SAINT AIGNAN, Président de la Fédération Française des Pilotes Maritimes : Les acteurs, les enjeux, les richesses en mer sont multiples. Pour une vraie ambition maritime, des échanges transversaux créant des synergies sont indispensables aux intérêts nationaux. C’est ça le CMF !
Bruno NICOLAS, Directeur Général de VINCI Energies France : Initiative originale à sa création, le CMF est devenu l’organisation française de référence des acteurs du maritime. Plus qu’un lieu d’échanges c’est un centre d’actions créateur de nouvelles opportunités.
Jérôme PECRESSE, Président d’ALSTOM Renewable Power : Au nom d’Alstom, acteur majeur des EMR et membre actif du Cluster depuis 2010, je salue la contribution décisive du CMF au développement d’une filière en devenir et lui renouvelle toute ma confiance.
Pascal PIRIOU, PDG du Groupe PIRIOU : Le CMF est la voix du secteur maritime français, dont tous les acteurs ont enfin trouvé le moyen pour que leur voix porte, loin et fort, notamment auprès des Pouvoirs Publics, et c'est fondamental.
Jean-Marie POIMBOEUF, Président du GICAN et Vice-président du CORICAN : Depuis sa création, le CMF a un rôle de vigie dans un monde toujours plus complexe : espace de dialogue, de réflexion et de promotion, c’est tout le maritime qui bénéficie des synergies ainsi créées.
Jean-Bernard RAOUST, PDG de BRS : Pari gagné ! En 7 ans, le CMF, entité représentative, respectée et écoutée, a créé une communauté maritime active pour mettre en valeur ses savoir-faire et affronter ensemble les défis économiques.
Amiral Bernard ROGEL, Chef d’Etat-major de la Marine nationale : La stratégie française de défense et sécurité intègre désormais les enjeux maritimes. Le CMF a un rôle clé pour expliquer ces enjeux et leurs évolutions. Ce qui se passe en mer est vital pour notre avenir.
Gérard ROMITI, Président du Comité National des Pêches Maritimes et des Elevages Marins : Le secteur de la pêche est bien décidé à relever les différents enjeux maritimes du 21e Siècle. La solidarité mais aussi les synergies transversales développées par le Cluster sont à ce titre précieuses.
Philippe VALLETTE, Directeur Général de NAUSICAA : En cette époque d’émergence de la Blue Society, le soutien du Cluster est plus que jamais indispensable à la mobilisation du monde maritime, afin de croire au progrès durable et de réussir, tous ensemble.
Home > Les Secteurs Maritimes > Recherche scientifique maritime

Recherche scientifique maritime

La recherche océanographique française est pionnière depuis plus de 25 ans dans l’exploration des espaces maritimes et des grands fonds marins. Elle dispose d’une expertise internationale unanimement reconnue dans ce domaine, notamment dans l’exploration des grands fonds marin.

L’Ifremer est l’une des trois seules institutions au monde à posséder un engin, le Nautile, opérant jusqu’à 6.000 mètres de profondeur. La France possède une expertise internationale dans le domaine de l’océanographie satellitaire (température de l’eau, courants, couleur de l’eau et salinité), particulièrement importante pour l’étude du climat et de la pêche. Pour rendre cette expertise française à la fois plus lisible et plus visible au plan international, les grands organismes de recherche français possédant des moyens d’exploration des grandes profondeurs, CNRS, Ifremer, IPEV et IRD ont créé en 2008, le TGRI (Très Grande Infrastructure de Recherche) Flotte Océanographique française. Il rassemble l’ensemble des moyens navals appartenant à ces organismes : navires hauturiers, côtiers et de stations, des équipements lourds associés (Nautile, ROV Victor 6000) et équipements communs mobiles (gliders, carottiers, etc.).

Le TGRI Flotte occupe ainsi une place de 1er rang sur la scène internationale en disposant d’une panoplie de navires et d’engins lui permettant d’avoir accès à toutes les mers du globe, sauf les mers polaires.

En mars 2011, une autre étape significative de l’intégration des moyens navals français a été franchie avec la constitution de l’UMS (Unité Mixte de Service) Flotte Océanographique Française commune aux quatre organismes. Elle est en charge de l’élaboration d’une programmation intégrée, de la prospective, de la déἀnition et de la coordination du plan d’évolution de la flotte et des politiques d’investissement.

Efforts de la recherche maritime civile* et militaire des principaux organismes en 2012

 


CETMEF

Service technique central à compétence nationale, le Centre d’Études Techniques Maritimes et Fluviales (CETMEF) est directement rattaché au ministre de l’Écologie, du Développement Durable de l’Énergie.Ses 200 agents exercent trois principaux métiers :

• la recherche, le développement et l’innovation dans les domaines de l’hydraulique ou de la sédimentologie appliquée,

• l’ingénierie, l’état de l’art et l’expertise technique, en matière portuaire, côtière, fluviale, en sécurité de la navigation et en télécommunications, la production de guides, notices, études, logiciels au proἀt de la communauté scientiἀque,

• la direction technique industrielle.

 www.cetmef.developpement-durable.gouv.fr

CORRODYS

Corrodys est un centre de technologies en corrosion, corrosion marine et biocorrosion.Ses spécialistes aux savoir-faire complémentaires expertisent et étudient les phénomènes de corrosion.

 

 

 

Prestations de service :

• expertises : sur site et/ou en laboratoire,

• études : validation, qualiἀcation de matériaux, revêtements, biocides (sur mesure ou normée).

En laboratoire (réacteurs), en hall d’essais (boucle d’essais en milieu renouvelé) ou sur site.

• conseil : en design de structure (type de matériaux, assemblage, protection),

• analyses : métallographiques, physico-chimiques, microbiologiques.

Recherche et développement :

• programmes collaboratifs européens sur l’étude de l’interface matériau/biofilm/fouling,

• agréé Crédit Impôt Recherche (CIR).

www.corrodys.fr

 

Le laboratoire de Recherche en Hydrodynamique, Energétique et Environnement Atmosphérique de l'Ecole Centrale de Nantes  contribue  à la recherche scientifique marine, en développant des outils notamment avec la société HydrOcean.

 

Ifremer

Créé en 1984, doté d’un budget annuel de 214 millions d’euros et fort de 1.500 salariés (plus 334 chez l’armateur Genavir) répartis sur 25 implantations en France métropolitaine et en outre-mer, l’Ifremer est un établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC). Il est placé sous la double tutelle des ministères de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, et de l’Ecologie, du Développement durable et de l'Energie.L'Ifremer contribue, par ses travaux et expertises, à la connaissance des océans et de leurs ressources, à la surveillance du milieu marin et du littoral et au développement durable des activités maritimes.

À ces fins, il conçoit et met en œuvre des outils d'observation, d'expérimentation et de surveillance. Pour assurer ces missions, l’Ifremer dispose notamment de 8 navires dont 4 hauturiers, d’un submersible habité, d’un robot télé-opéré capable de descendre à 6.000 mètres de profondeur et de 2 AUVs (véhicule sous-marin autonome). Les moyens navals de l’Ifremer participent depuis 2008 à la Très Grande Infrastructure de Recherche TGIR flotte. La Ḁotte océanographique française est gérée au sein d’une UMS1 commune au CNRS, à l’Ifremer, l’IPEV et l’IRD.

L’Ifremer est partenaire de plusieurs pôles de compétitivité liés aux problématiques de la mer et du littoral. L’institut est également membre d’AllEnvi, Alliance nationale de recherche pour l’Environnement, et d’Ancre, Alliance Nationale de Coordination de la Recherche pour l’Energie.Dans le cadre des investissements d’avenir, l’Ifremer est coordonnateur de l’Equipex NAOS2, partenaire des Laboratoires d’Excellence LabEx MER3, CORAIL4, COTE5, de l'institut d'excellence pour des énergies décarbonnées (IEED) France Énergies Marines.

www.ifremer.fr

Neotek

Neotek distribue et intègre une très large gamme d’équipements de haute technologie capables de s’adapter aux exigences de la Marine et du Positionnement, avec un portefeuille complet d’instruments de contrôle, d’analyse et de transmission de données qui couvre les domaines suivants :

• acoustique sous-marine,

• océanographie,

• bathymétrie,

• météorologie.

Le savoir-faire de Neotek s’appuie notamment sur :

•  une présence dans ce domaine précis depuis plus de 25 ans,

• des relations privilégiées et exclusives avec les grands noms des fabricants,

• une parfaite capacité à intégrer des matériels de haute technologie (capteurs, systèmes électroniques…).

www.neotek-web.com

 

SailingOne - Oceanoscientific

La société SailingOne, créée en 1990, a bâti sa réputation dans le domaine de la voile sportive et du nautisme avec le Trophée Clairefontaine des Champions de Voile qui réunit chaque année les grands noms de la voile internationale.

Depuis 2006, SailingOne développe le Programme OceanoScientific® au gré d’une collaboration avec les plus grands instituts de rechercheinternationaux, dont l’IFREMER et Météo-France, ses partenaires contractuels, sous l’égide du JCOMMOPS, le centre d’assistance de la commission technique mixte : Commission Océanographique Internationale de l’UNESCO (COI - UNESCO) et Organisation Météorologique Mondiale (OMM).

Le Programme OceanoScientific® est l’ensemble des activités relatives à la collecte répétée de données scientifiques de qualité à l’interface océan - atmosphère sur des routes maritimes peu ou pas explorées scientifiquement, dans le cadre de l’étude des causes et des conséquences du changement climatique. Il est utile en océanographie opérationnelle. C’est aussi une aide aux prévisions météorologiques. Les expéditions qui en résultent sont majoritairement organisées par des Navires A Voile d’Observation Scientiἀque de l’Environnement (NAVOSE®).

 

SHOM

La vocation du SHOM, le Service hydrographique et océanographique de la marine, est de garantir la qualité et la disponibilité de l’information décrivant l’environnement physique maritime, côtier et océanique, en coordonnant son recueil, son archivage et sa diffusion, pour satisfaire au moindre coût les besoins publics, militaires et civils.

Le SHOM exerce ainsi :

•     les attributions de l’État en matière d’hydrographie générale, au sein d’organisations internationales, au bénéfice de tous les usagers de la mer ;

•     des missions de défense pour les besoins d’expertise et de soutien opérationnel de la défense en connaissance de l’environnement aéromaritime ;

•     un soutien aux politiques publiques de la mer et du littoral.

 Image : le programme national Litto3D®, mené en partenariat entre le SHOM et l'IGN (Institut national de l'information géographique et forestière), est une représentation continue terre-mer du littoral qui constitue le socle de données indispensable à la mise en œuvre de politiques publiques de la mer et du littoral : prévention des risques, protection du littoral, délimitations maritimes, aménagement du territoire, ... île Tromelin - îles Eparses. 

www.shom.fr

Sinay

SINAY est spécialisée dans la recherche et l’innovation de technologies pour le suivi environnemental du milieu marin et plus particulièrement la préservation des mammifères marins. Les domaines d'application sont les observations scientifiques à la mer, les énergies marines renouvelables (EMR), les parcs d'éoliennes offshore et de turbines hydroliennes, les chantiers sous-marins (ex.: port), les Aires Marines Protégées Natura 2000, le secteur de la pêche, l'éco-conception des navires du futur, la surveillance de la prospection pétrolière offshore ainsi que les activités militaires.

Activités :

•     cabinet d’ingénierie spécialisé dans les observations scientifiques des pêches et les études d’impact environnemental,

•     études Natura 2000 en mer, état initial des populations oiseaux, mammifères marins, poissons, macro-déchets et navires,

•     enquêtes économiques et activités des navires de pêche,

•     services et technologies innovantes pour réaliser des études acoustiques sous-marines et mesurer l'impact des activités humaines sur l'écosystème marin,

•    services géophysiques et géotechniques.

www.sinay.fr

haut de page